Utiliser KVM pour créer des machines virtuelles

kvm qemu virtualization

Récemment, pour installer Kali Linux sur une machine virtuelle, j’ai eu quelques problèmes avec Virtual Box. J’ai donc regardé s’il existait une alternative et je suis tombé sur KVM.

KVM, pour Kernel-based Virtual Machine, est maintenu par la communauté Linux et plus particulièrement par Red Hat. L’avantage est qu’il est intégré au noyau Linux. Du coup, il existe pour la majorité des distributions classiques et il s’installe très facilement.

$ sudo apt-get install qemu qemu-kvm

QEMU est un système d’émulation complet(…) . Le CPU est émulé (…) cela permet au final d’exécuter un code original dans une machine totalement virtualisée. Il est par exemple tout à fait possible d’exécuter un code écrit pour un processeur ARM sur un ordinateur équipé d’un processeur Intel. Avec ce système, l’émulation est très lente car il est nécessaire de traduire chaque opcode original en série d’instructions compatibles. source

Création d’un machine virtuelle

On commence par créer une image vide kali.img de 10Go avec la commande qemu-img.

$ qemu-img create kali.img 10G

Ensuite on utilise la commane kvm pour démarrer l’image:

$ kvm -hda kali.img -boot d -cdrom kali-linux-xfce-2018.3a-amd64.iso -m 1G
  • -hda spécifie le fichier de l’image à utiliser
  • -m spécifie la quantité de mémoire vive (ici 640 Mo)
  • -cdrom le fichier à insérer dans le lecteur du disque de la VM
  • -boot spécifie l’ ordre de priorité du boot (ici on commence par le CD-ROM)

L’installation se fait classiquement. Une fois la distribution installée, on peut la démarrer avec la commande suivante

$ kvm -hda kali.img -m 1G

Liens

J’ai vraiment effleuré le sujet qui est vraiment vaste. Pour aller plus loin, voici quelques sujets:

Licence Creative Commons
Cet article de Alexandre Rousseau est mise à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.